Ce qui ne me tue pas - David Lagercrantz - Photo à la Une - Charonbelli's blog mode
Bouquin

Ce qui ne me tue pas : le dernier tome de la saga Millénium dans ma bibliothèque

Il y a quelques semaines, quand j’ai lu qu’un 4e tome de la saga Millénium allait être publié, j’étais plus sceptique. Je me souviens qu’à l’époque, malgré l’épaisseur des 3 tomes, j’avais tout dévoré en moins de 2 semaines (j’ai eu la bonne idée de découvrir la trilogie après sa sortie complète, heureusement, je n’auras jamais pu attendre entre chaque livre sinon !).

J’avais immédiatement accroché avec les personnages, le style et l’intrigue de Stieg Larsson. C’est d’ailleurs grâce à lui que j’ai découvert les auteurs de polars suédois.

A la fin de ma lecture, je n’attendais qu’une chose : qu’un dernier livre soit retrouvé et publié, et partir en Suède découvrir le pays de Lisbeth Salader et Mikael Blomkvist !

J’avais eu des frayeurs quand les adaptions étaient sorties au cinéma, mais finalement, que ça soit la version suédoise ou la hollywoodienne, je dois dire que j’avais accroché. C’est bien la première fois d’ailleurs.
Je trouve toujours les adaptations archi nulles.
J’avais adoré la version de Niels Arden Orplev car il avait réussi à bien reproduire l’ambiance du livre, et pour les acteurs qui collaient parfaitement à ce que j’avais imaginé en lisant.
Quand la version hollywoodienne est sortie, je voulais absolument la voir. Pour Daniel Craig uniquement. Je me disais que David Fincher, même si il fait toujours de super films, n’arriverait jamais à faire aussi bien.
Je me trompais, c’était aussi bien !

(donc si tu n’as vu aucun des deux, je te les conseille vivement !)

Mais revenons au livre, c’est lui notre sujet !

Donc la semaine dernière, malgré mes hésitations, j’ai finalement, attaqué Millénium 4 – tome 4 – Ce qui ne me tue pas.

Si tu es passée à côté de ce phénomène, je te mets la quatrième de couverture pour que tu puisses reprendre le fil de l’histoire :
Quand Mikael Blomkvist reçoit un appel d’un chercheur de pointe dans le domaine de l’intelligence artificielle qui affirme détenir des informations sensibles sur les services de renseignement américains, il se dit qu’il tient le scoop qu’il attendait pour relancer la revue Millénium et sa carrière. Au même moment, une hackeuse de génie tente de pénétrer les serveurs de la NSA… Dix ans après la publication en Suède du premier volume, la saga Millénium continue.

NSA, intelligence artificielle, et piratage informatique, contrairement aux autre tomes, cet opus se passe bien de nos jours.
Dès le début, j’ai été surprise car j’ai retrouvé la même ambiance que dans les autres tomes. Je ne sais pas si c’est grâce au style de l’écrivain ou au style suédois tout court, mais au fur et à mesure des pages, je suis rentrée dans l’histoire comme avec Stieg Larsson.
Puis j’ai commencé à être un peu critique : Mikael et Lisbeth sont un peu « plats », et vers le milieu du livre, j’ai commencé clairement à avoir de petites déceptions. Certains évènements étaient prévisibles et ça m’a un peu contrarié… A tel point que je pestais en lisant. Si y a bien un truc que j’aime pas quand je lis, c’est ça. Heureusement tout s’est arrangé puisque l’écrivain a réussi à faire rebondir tout ça et à relancer l’histoire. A tel point j’ai lu jusqu’à pas d’heure pour finir mon bouquin.

Au final, malgré ces petits accrocs dans le récit, je trouve que David Lagercrantz a plutôt réussi le pari d’imaginer la suite des aventures de Millénium, car après tout ça ne doit pas être très facile de se mettre dans la tête d’une personne qui n’est plus pour imaginer ce qu’elle aurait fait !

Et toi, tu as lu ce dernier tome des aventures de super Blomkvist et de Lisbeth ? T’en as pensé quoi ?

Article précédent Article suivant

Vous devriez également être intéressé par

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.