Melting-pot

Une journée dans les champs d’Hélichryse avec Naturactive

Bonjour tout le monde ! On se retrouve ce matin pour un article sur ma journée dans les champs d’Hélichryse italienne. Comme vous avez pu le voir sur Instagram, il y a quelques jours, j’ai eu la chance d’être de nouveau invitée par Naturactive pour assister à la récolte de l’Hélichryse à Lavaur dans le Tarn. J’avais eu l’occasion de découvrir tout ce processus il y a (déjà) deux ans, et c’est avec beaucoup d’impatience que j’attendais de voir l’évolution du champs et de la récolte.

Pour celles qui arriveraient sur le blog maintenant, l’Hélichryse italienne ou souvent plus connue sous le nom d’Immortelle est une très jolie plante rocailleuse jaune dégageant une douce odeur qui rappelle un peu celle du curry. Grâce à ses bienfaits apaisants et régénérants, on peut l’utiliser en cosmétique ou en huile magique sur les coups et bleus.
La récolte avait commencé la veille, et le champ était presque aussi fleuri que la fois d’avant !

Les équipes Naturactive et Pierre Fabre agronomie se sont lancés le défi de la faire pousser chez nous en 2014. En effet, cette plante sauvage est en fait originaire du bassin méditerranéen et surtout du maquis Corse, et n’aime ni le climat humide du Tarn, ni son sol argileux… Grâce au savoir faire des équipes, une culture sur des bandes butées et bâchées pour éviter des sols humides et la stagnation de l’eau a permis d’arriver à la faire pousser et s’épanouir chez nous.
En 2015, les équipes avaient réussi à lancer l’exploitation de 7,5 hectares en culture biologique (l’exploitation est certifiée haute valeur environnementale, des ruches ont été installées au moment de la floraison pour conserver la présence d’insectes pollinisateurs), soit plus de 130000 plants. 8 tonnes de sommités fleuries avaient été récoltées et ça n’a fait qu’augmenter !
En 2016, 14 tonnes ont été récoltées et les résultats étant là, en 2017 la surface agricole a été augmentée passant à 12 hectares (soit 70000 jeunes plants d’Hélichryse supplémentaires). Et ce n’est que le début car le développement du marché des huiles essentielles accroit la demande (mais ils ont déjà tout prévu !).

Avec l’augmentation considérable de la taille du champs, l’alambic mobile qui était utilisé jusque là ne convenait plus.
A l’époque, pendant la semaine de récolte, les équipes travaillaient 24h/24 pour que les fleurs soient récoltées et distillées dans la foulée pour ne pas perdre leurs propriétés (pour ceux qui voudraient voir comment c’était avant, c’est  ici). La nouvelle distillerie disposant d’un alambic avec des cuves plus grandes pouvant accueillir 900kg de plantes, le travail se fait en « seulement » 4j maintenant (et sans travailler 24h/24 !).

Dans les petites anecdotes, la première fois, j’avais tassé la récolte dans la cuve, cette fois, grâce aux équipes, j’ai pu goûter l’eau florale d’Hélichryse (pour mémoire, l’eau florale ou hydrolat est obtenue pendant la distillation. Le